Livres et vous, livres émois

17 décembre 2013

voeux 2014

Comme vous l’avez sans doute constaté, je ne me suis pas beaucoup exprimé sur le net cette année, besoin de prendre du recul sans doute, besoin d’air, d’autres horizons moins virtuels. Aujourd’hui mon écriture est en jachère, pour lui donner l’envie et la force de revenir et pousser dans un terreau plus fertile…

Je n’ai pas oublié de publier un roman et quelques poèmes qui sont disponibles gratuitement sur l’excellent site : www.litteratureaudio.com.

L’année qui s’annonce sera certainement très riche pour moi, un périple fabuleux se prépare avec une assez longue absence. J’espère en ramener des images plein les yeux et de belles histoires à mettre en mots.

A tous ceux qui m’ont offert leurs sourires, à qui j’ai emprunté un peu de leur temps, pris quelques miettes de leur terre collée aux semelles de mes souliers, à tous ceux que je croiserai demain…je souhaite de bonnes fêtes et une nouvelle année où je formule à nouveau l’espoir que le mot « Humanité » ne sera pas qu’un souffle perdu dans  les vents mauvais de l’histoire… 

Posté par richtoo à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 avril 2013

Les Contours de l'Amour

Quelques poèmes en ligne le 10 avril à 18 h 00 sur www.litteratureaudio.com

escargot_amoureux« Les Contours de l’Amour », ce sont six poèmes ayant pour point commun l’Amour.

L’amour d’un couple au fil des jours, chacun se posant dans les pas de l’autre, c’est « Dans nos pas ».
« L’Escargot amoureux » nous entraîne dans le surréalisme et la fantaisie. Avec ce texte anodin, l’auteur fait vaincre l’amour en dépit des différences.
« Le Voyeur » s’aventure sur les chemins de l’érotisme avec pudeur et réalisme. Nous sommes spectateurs jusqu’à ce que la porte se referme sur leur intimité.
Qui n’a pas trouvé dans le fond d’un grenier sa malle aux souvenirs ! Ici l’amour du temps passé ce sont « Paroles en osier ».
« Le Vieux Guide » est aussi une histoire d’amour entre un homme et sa passion. Comme l’acteur qui souhaite mourir en scène, le vieux guide choisit d’éteindre la lumière dans son décor de toujours.
« Dans la chaleur de l’été », c’est la relève, la continuation du cycle de l’amour aux moments les plus chauds là où l’incandescence de la jeunesse brûle et les corps exultent.
Je vous souhaite de passer d’agréables moments. Que « Les Contours de l’amour » vous entourent

Merci à « Cocotte » d’avoir partagé les enregistrements avec moi.

Lien textes : http://www.litteratureaudio.com/textes/Richard-Keller_-_Les_contours_de_l_amour.pdf

Références musicales :

Dans nos pas :
Space galaxy, Some melancholy, extrait de l'album Classical Inspirations (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

L’Escargot amoureux :
Söd'Araygua, Xiuxiueig Llunar (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Le Voyeur :
False Awakening, Crying Sky, extrait de l'album Dreams are gone (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Paroles en osier :
Alexander Stamenkovic, Swinghorse, extrait de l'album Instrumental Lullabies - Jingle Bells and Friends (licence Cc-By-Sa-3.0).

Le Vieux Guide :
Adragante, Les cordes de l'âme (licence Cc-By-3.0).

Dans la chaleur de l’été :
Dancing Willow, Foggy Dew, extrait de l'album Dancing Willow, Demo-CD 2007 (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

 

Posté par richtoo à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2013

Le Silence des Petits Papiers

Ce nouveau roman est en ligne sur www.litteratureaudio.com

Vous pouvez récupérer le fichier PDF à cette adresse :

http://www.litteratureaudio.com/textes/Richard_KELLER_-_Le_Silence_des_petits_papiers.pdf

 

"Un courrier insolite dans votre boîte à lettres, quelques coupures de journaux pour aiguiser votre curiosité, et la géographie qui s’en mêle. Voici quelques ingrédients de la recette pour vous mettre l’eau à la bouche. Ça vous a ouvert l’appétit ! Alors je vous propose de déguster le menu, une carte où les non-dits parlent, où les secrets de famille se cachent dans le « Silence des petits papiers » à en devenir obsession. Le tout mariné aux petits oignons avec une sauce au goût amer. Supposez que ce soit vous le destinataire de cette étrange missive !

Une brochette de personnages hauts en couleurs vous attend dans cette aventure. Oserez-vous remonter ce fil d’Ariane vers la lumière de la vérité.

Je vous invite donc à assembler  en ma compagnie les pièces de ce puzzle, en reconstituant les tenants et aboutissants de cette histoire.

Demain « Le Silence des petits papiers » n’aura plus de secret pour vous."

IMGP8602

Posté par richtoo à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2012

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout...

bonne année 2013

Au moment de tourner la page 2012 du grand livre de nos vies, je le ferai sous la forme d’un effeuillage. En effet, j’ai aimé, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie et…malheureusement pas du tout.

J’ai aimé un peu le changement politique chez nous et la réélection du président  aux USA. L’expérience fait que je n’accorde que peu de crédit à ces gens-là, la guignolade actuelle à l’UMP nous en apporte la preuve flagrante. Je plains les militants au cœur pur.

J’ai aimé beaucoup le voyage que nous avons effectué, ma moitié et moi-même, aux Indes. Je dis les Indes à dessein, car il y a mille Indes, celle des couleurs, celle des odeurs, celle des croyances, celle de l’opulence, celle de la pauvreté, celle des gens tout simplement. Ce fut un émerveillement et un choc de cultures, et surtout une leçon de vie et d’humilité. On ne revient pas intact d’un tel endroit. Cela permet de relativiser les choses et d’enlever un peu de la peau de saucisson qui ferme nos paupières. Là-bas on va au plus simple, on se lève chaque matin pour vivre et non pas pour consommer. Ah le lever de soleil sur le Taj Mahal ! Les ablutions dans le Gange à Bénarès !

J’ai aimé passionnément l’élan de solidarité auprès de Tof, il se reconnaitra ainsi que ses amis. La liberté est un bien précieux. Tof il y a beaucoup de monde qui t’aime. J’ai aimé passionnément l’idée de passer Noël avec ma mère, mes fils et mes petites filles, sans oublier Margot et les autres, c’est ça le bonheur.

J’ai aimé à la folie nos rencontres d’artistes auprès de Jean-Marc, le gourou de notre secte. Je pense aussi à Béatrice actuellement en Californie, Carole fourmillante de projets, Claudine ma danseuse étoilée, Claire et son violoncelle, Karine et sa flûte, Pamela au violon, Diego et ses « pastas », Vincent et son bonnet afghan, Denis avec son accordéon, sans oublier notre trublion l’ami Jean. Et quelques vagabonds de passage. Le tout fixé pour l’éternité par notre photographe attitré Jean-Pierre. Ces moments sont ma respiration, une bouffée d’oxygène purifié par la présence de ces amis, par notre folie, notre amitié et nos délires d’artistes.

Je n’ai pas aimé du tout… Bah la liste est longue, bien sûr j’ai eu des déceptions, de celles qui font mal mais dont les responsables ne se rendent pas forcément compte, et puis on a sa pudeur alors on se tait. Je préfère vous parler de ce que j’ai aimé, j’ai aimé les fêtes entre amis, quelques anniversaires, un mariage…le tout dans une ambiance festive où le mot « ami » n’est pas un vain mot.

Voilà un effeuillage rapide, et l’écriture me direz-vous ? Eh bien hormis l’épisode cocasse de l’éditeur escroc du début de l’année, je n’ai pas proposé mes romans à d’autres éditeurs, pas envie. Par contre j’ai proposé des textes et des poèmes sur l’excellent site gratuit : www.litteratureaudio.com. J’ai fait de petites apparitions dans des pièces de théâtre ainsi que lu un conte pour enfants. J’espère proposer un ou deux ouvrages en 2013. Une petite pensée pour mon amie Cocotte qui a su s’approprier avec maestria mes mots, merci.

Je vous souhaite à tous le meilleur pour la nouvelle année qui s’annonce, à moins que les Mayas…mais ceci est une autre histoire.

BONNE ANNEE 2013

Richard KELLER

Posté par richtoo à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2012

ENTENDEZ MA COLERE

AUBOURG, Carole Et KELLER, Richard – Entendez Ma Colère (Poème)

Donneurs de voix : Carole Aubourg & Richard Keller | Durée : 6min | Genre :Poésie

 

Entendez ma colère

Ce texte écrit à quatre mains, et lu à deux voix, est né d’une rencontre autour d’un projet artistique. Riches de nos parcours personnels, la peinture pour Carole et les mots pour Richard, nous avons souhaité mettre en commun nos différences dans un même but, dénoncer un sujet encore tabou dans notre société moderne.
Il s’agit ici de poser des mots sur des pratiques et des souffrances inacceptables.
Nous formulons le souhait que ce texte n’ait plus son utilité demain.

Entendez ma colère.

Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)

 

 

 

 

Page vue 431 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |
16

Posté par richtoo à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



04 mai 2012

LES ORIFLAMMES DE LA PEUR...

 

Ils agitent leurs peurs comme des oriflammes. Ils nous font croire qu’après eux ils n’y a que le chaos…Mais qui sont-ils donc pour oser se moquer ainsi du monde. Les exemples de désinformation sont foisons. Ils ont même réussi à monter les gens les uns contre les autres. Le chômeur contre le travailleur, le malade contre le bien-portant, le vieux contre le jeune, le français de souche contre celui issue de l’immigration, celui à la peau blanche contre celui à la peau mat, le catholique contre le musulman.  La société idyllique n’existe pas, mais de grâce pas ça. Leur terrain de jeu est plus proche du caniveau que de l’Elysée.  Il se trouve encore des convaincus, ils prétendent n’avoir qu’une idée en tête, le bien du pays…Autistes, inconscients, il ne suffit plus de faire de la poésie en magnifiant l’autre et de penser qu’il existe un sauveur providentiel…En d’autres temps, certains s’y sont brûlés les ailes…Leurs héritiers, de la première à la dernière génération n’ont pas tirés les leçons de l’histoire…La haine est en train de remplacer l’amour. Doit-on reconstruire la ligne Maginot ? Ils s’en prennent aux corps intermédiaires, vilipendent les syndicats, molestent les journalistes mal-pensant…Alors qu’ils ont verrouillé les médias.  Que vais-je expliquer à mes petits-enfants ? Que ce n’est pas de leur faute, ni de la mienne…Stop, je ne me suis pas exprimé jusqu’à présent, laissant le terrain libre à la démagogie. Aujourd’hui, je dis haut et fort qu’il y a deux conceptions de la société, pour ce qui me concerne, fidèle à mes convictions humanitaires, j’ajoute ma petite pierre à l’édifice…En espérant  que chacun d’entre nous se pose les bonnes questions tout simplement…

Posté par richtoo à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2012

Sombres réalités & doux Rêves...

 

DANS CETTE SOCIÉTÉ ET CE MONDE INHUMAINS...

UN PEU DE POÉSIE SI LE COEUR VOUS EN DIS...C'EST GRATUIT...

MERCI D'AVANCE...

 

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.litteratureaudio.com%2Flivre-audio-gratuit-mp3%2Fkeller-richard-sombres-realites-et-doux-reves.html&h=xAQGAsjYzAQG6ojPcF6udre-31ZcOulsEzD9g6fu3GxWBIw

Posté par richtoo à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2012

VOYAGE

VOYAGE

 

Bonjour je m’appelle A3. Oui, je sais ce n’est pas très poétique. Je préférerai  me prénommer Blanche, Perle ou Shéhérazade.  Dans ma famille c’est comme ça, mes deux petites sœurs A4 et A5 pensent la même chose. C’est l’époque qui veut ça. A première lettre de l’alphabet et 3,  comme un huit pas fini, un nombre premier paraît-il.

Ça fait des heures que mon seigneur et maître m’a posée sur la table. Il écrit une ligne, puis l’efface. Il corrige un mot avant de faire disparaitre une phrase ou un paragraphe. A se demander où cet homme là veut en venir. Il m’a repliée en deux parties égales, d’un côté çà fait drôle de faire face à une moitié de son envers, mais je ne me fais pas à l’idée qu’une part de mon endroit me tourne le dos,  docile je me plie à sa volonté.

J’ai bien cherché à m’évader, partir en promenade avec le secours d’un courant d’air, voler parmi les oiseaux, flirter avec les nuages et faire un clin d’œil aux étoiles. Cela n’a pas eu l’heur de lui plaire. Il a posé quatre gros cailloux, des boulets, à chacun des mes angles.

Maintenant je rêve à mes existences antérieures, à ce périple qui a transformé ma matière organique afin de m’amener de la terre jusqu’à vous ce soir.

En voyant ces galets qui m’emprisonnent, je songe à leur vie, je me dis qu’il me faut aider l’homme. Je veux qu’il pose son cœur sur le mien, qu’il étire ses mots sur mon vélin. Je vais l’aider de toutes mes fibres. J’ai trouvé le titre de son histoire, il prend forme. Mises délicatement  deux consonnes et quatre voyelles se donnent la main pour vous emmener en VOYAGE.

 Je crois que maintenant nous nous comprenons, lui et moi, et bientôt vous, n’est-ce pas !

Sa plume virevolte sur ma blancheur immaculée. L’inspiration est au bout de ses doigts, avec son esprit, son corps et le stylo, nous ne faisons qu’un, l’osmose en quelque sorte. 

Autour de moi, ils se sont attablés. Les échanges fusent de toutes parts. Ils élucubrent des pensées profondes que mon scribe note scrupuleusement. J’avoue que c’est un peu le fouillis.

Ah le voyage, objet de tant de fantasmes, d’idées fausses et parfois d’illusions. Certains aiment ce plongeon dans l’inconnu, à la découverte de l’autre ou de soi-même. Depuis la création chaque seconde est un voyage dans l’espace et le temps. Le mouvement est le leitmotiv, l’énergie est en route. Tout est question d’envie, de quête ou de nécessité.

Bien sûr humble feuille que je suis, je n’ai pas la prétention de tout connaître du voyage, quoique ! J’assiste au périple des mots posés en équilibre sur mon endroit. Ils ont la force et la fragilité, l’élégance et la discrétion, ils gravissent des montagnes pour voguer au gré du souffle de l’auteur ou se lover dans l’abri précaire d’une phrase.

Les mots parlent, ils racontent le voyage intérieur, seul ou dans la foule, celui que l’on fait avec soi même, en quête de vérité. L’introspection se mure dans le silence. Pas facile de se regarder, de délaisser le miroir au prisme superficiel, se faire face dans la solitude en quittant la carapace étriquée du paraître, en se mettant à nu pour atteindre l’être.

Combien disent : demain je pars ! Le besoin d’un ailleurs se révèle à eux. Ils veulent se remettre en question, tout quitter, partir vers l’inconnu à la recherche du graal. C’est souvent un voyage de vie, parfois un exode pour survivre.

Ils voyagent afin de se prouver quelque chose, ils ne vous parleront jamais de la fuite, et pourtant. S’ils n’attendent rien, alors ce déplacement devient un cadeau inestimable. Certains vont vérifier sur place ce qu’on leur a raconté. Ceux qui choisissent d’aller à la rencontre de l’autre en oubliant les repères, en changeant les références, laissent émerger que l’humain, celui qui d’un sourire abolit les frontières et les langues.  

Qu’il est doux de faire preuve de souplesse, ne rien maîtriser et lâcher prise en faisant confiance à son instinct. Disparus les filtres érigés par la société, l’intérêt c’est celui qui vous regarde avec les yeux de l’amitié et de l’amour du prochain.

Me voila sentimentale maintenant, je vais vous faire une confidence. Je suis prête à vous faire voyager encore, à la recherche de la mémoire commune.

Tout est voyage,  du commencement de la vie,  jusqu’au dernier parcours. S’agit-il d’une séparation ou d’un voyage  sans retour. Témoins et acteurs s’agitent dans le sablier du temps.

Au premier contact, La mémoire sensorielle procure des impressions inconnues jusqu’alors, la mémoire visuelle s’éclaire et l’invisible devient l’évidence à nos yeux. Les odeurs entrent dans la danse. Les couleurs tournicotent entre terre et ciel. Souliers, sabots ou galoches, ce sont des semelles de vent.

Je suis heureuse moi humble feuille A3, de vous avoir conté les élucubrations de mon maître. Avant de vous laisser, j’ai juste une suggestion à vous faire, A3 c’est ringard si vous m’appeliez VOYAGE…

 

Richard KELLER

Posté par richtoo à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2012

LA MUSIQUE DE L'ASCENSEUR

Comme promis, voici un roman inédit qui sera gratuitement à l'écoute sur  :

www.litteratureaudio.com

le 1er février à 18 h 00.

 

Le texte est aussi disponible gratuitement. Voici le lien :

http://www.litteratureaudio.com/forum/textes/keller-richard-la-musique-de-lascenseur/page-1

 

musique blog

Posté par richtoo à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2012

à l'écoute de www.litteratureaudio.com

 
  • En ce début d’année, je remercie chaleureusement tous ceux qui ont téléchargés mes œuvres ainsi que celles d’autres auteurs auxquels j’ai prêté ma voix. Je joins bien entendu Carole et Cocotte qui ont enregistrées plusieurs de mes poèmes. A signaler ce mois-ci ma participation à la pièce de théâtre de GASTON, Henry - L'Agence matrimoniale. Une autre pièce écrite par Maurice LEBLANC vous contera une aventure d’Arsène LUPIN.
  • Une autre surprise attend les amateurs de roman policier, un roman inédit sera proposé dans les prochaines semaines…
  • A signaler que 11 de mes ouvrages figurent dans les 400 meilleurs coups de cœur du catalogue de www.litteratureaudio.com. Je suis fier qu’un petit auteur comme moi puisse rivaliser parmi les 2400 ouvrages du site.

 

Voici la liste des enregistrements réalisés par mes soins :

 

 

Ces ouvrages audio sont gratuits aussi bien à l’écoute qu’au téléchargement au format MP3. Voici le lien :

http://www.litteratureaudio.com/livres-audio-gratuits-mp3/tag/richard-keller

 

Liste de mes poèmes en ligne :

 

Lus par Cocotte

 

Lus par Carole

 

 

 

 

 

Ici un autre lien permettant d’accéder à toutes mes œuvres présentes sur littérature audio :

http://www.litteratureaudio.com/livres-audio-gratuits-mp3/tag/richard-keller-auteur

La version texte de la plupart de mes écrits est aussi accessible gratuitement sur le site.

 

BONNE ECOUTE ET LECTURE A TOUS.

 

 

 

 

 

 

Posté par richtoo à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2012

LE PREMIER GAG DE 2012

Voici chers amis le premier gag de l’année. Il y a quelques mois, un collègue auteur et éditeur m’a contacté afin d’avoir quelques renseignements sur les salons du livre dans mon petit coin de paradis… Au fil de notre discussion je lui confie avoir plusieurs manuscrits non édités. Alors que je n’étais pas dans une phase de recherche, il me propose de lui envoyer  un manuscrit qu’il confiera à son comité de lecture (ça fait professionnel). Quelques semaines plus tard, il me confirme son intention d’éditer cet ouvrage en 2012.

En fin d’année je le contacte et lui pose des questions sur sa diffusion et la ligne éditoriale de sa maison. Il n’a pas aimé…parlant de rupture de confiance et que mon rôle se limite à la signature du contrat…dont acte…Afin d’adoucir la conversation je lui laisse entendre que j’ai probablement été maladroit dans mes propos…Compte-tenu de la teneur de notre conversation, cet éditeur  décide d’en discuter avec sa collaboratrice (sic…).

Le 4 janvier, je reçois la proposition de contrat que je vous présente ci-dessous. Bien entendu, les noms et adresses ne figurent plus. Il ne faut pas se jeter en pâture, la prudence s’impose. Ceux qui connaissent le milieu littéraire comprendront. Pour ceux qui ne gravitent pas dans ce milieu, voici les points que j’ai exigés de mon interlocuteur.

       -  A préciser le titre de l’ouvrage.

       - Mentionner les quantités du tirage initial.

       -  Compléter nom et qualité  du responsable de XXXXXX éditions.

       -  Proposer un délai de parution.

       -  Absence de prix de vente de l’ouvrage.

       -  Proposer une remise pour les exemplaires achetés par l’auteur.

       -  Céder 20 ouvrages à l’auteur à titre gratuit.

       -  Accorder un pourcentage de 10% sur le prix H.T. de l’ouvrage. (La S.G.D.L. préconisant une fourchette de 8 à 14%).

 

Bien entendu j’ai proposé à mon interlocuteur de discuter de ces points. Inutile de préciser qu’un email de la part de ce monsieur a mis fin à cette histoire. Je préfère offrir gratuitement mes ouvrages et faire le bonheur des lecteurs plutôt que celui de quelqu’un qui cherche à m’arnaquer…j'ai déjà donné...

Moralité : il y a toujours des personnes à l’affût pour piéger les gogos…le danger venant souvent d'individus inspirant toute confiance...

 

***********************************************************

 

CONTRAT    D’EDITION

 

 

Entre les soussignés

Richard Keller

XXXXXXXXX

XXXXXXXXX

 

Ci-dessous dénommé   l’auteur, d’une part

 

Et, XXX  EDITIONS

XXXXXXXXXXXX

XXXXXXXXXXXX

 

Ci-dessous dénommé l’éditeur, d’autre part

 

IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT

 

 

Article 1

 

L’éditeur poursuit à son initiative et sous sa direction l’ouvrage qui lui a été soumis. Il confie à l’auteur traducteur, qui accepte, le soin de traduire en français l’ensemble des textes choisis par l’auteur. L’auteur s’engage à remettre le texte.

L’éditeur se réserve le droit de corriger certaines expressions de la traduction, dans le but d’obtenir une exactitude qui est dans l’intérêt de toutes les parties. Ces corrections se feront avec l’accord de l’auteur.

 

Article 2

 

Pour le prix de la cession d’édition consentie ci-dessus l’auteur recevra  les droits, 5% sur la vente réelle.

 

Article 3

 

Mention sera faite du nom de l’auteur sur la page du titre.

 

Article 4

 

Il sera remis à l’auteur 10 exemplaires à l’auteur lors de sa sortie.

 

Article 5

 

L’auteur cède à l’éditeur à titre exclusif, qui accepte pour lui-même et ses ayants droit, les droits de reproduction et de représentation afférents à la traduction qui fait l’objet de contrat du présent contrat, à l’exception des droits d’adaptation audiovisuels qui doivent faire l’objet d’un contrat écrit sur un document distinct conformément à l’article 31 nouveau de la loi du 11 mars 1957.

 

 

 

Article 6

 

Ces droits comprennent notamment celui de reproduire tout ou une partie de l’ouvrage dans des publications périodiques, des éditions universitaires ou populaires.

 

Articles 7

 

La présente cession est faite pour avoir effet en tous lieux et pour le temps que durera la propriété littéraire de l’auteur et ses ayants droits, ou représentants, telle que cette propriété est régie par les législations française et étrangères et les conventions internationales, présentes ou futures, y compris les prolongations éventuelles qui pourraient être apportées à cette durée.

 

Article 8

 

L’auteur déclare expressément disposé des droits d’éditions cédés par le présent contrat. L’auteur garantit également que son manuscrit ne contient rien qui puisse tomber sous le coup des lois relatives à la diffamation, l’atteinte aux bonnes mœurs ou à la contrefaçon. De façon

Générale, l’auteur garantit l’éditeur contre tout trouble, revendication ou éviction quelconques qui pourraient porter atteinte à la jouissance normale de son droit d’édition.

 

Article 9

 

Pour tout litige né de l’interprétation ou de l’exécution du présent contrat, il est fait attribution expresse de juridiction aux tribunaux compétents de XXXXXXXX.

 

 

 

Fait à XXXXXXXXXX, le 03 Janvier 2012

 

 

L’AUTEUR

 

 

 

 

L’EDITEUR

 

 

INUTILE DE PRECISER QU'IL NE FAUT JAMAIS SIGNER UN TEL DOCUMENT - C'EST DE L'ARNAQUE

Posté par richtoo à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 décembre 2011

Bonnes Fêtes

voeux 2012 blog

Posté par richtoo à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2011

ENTENDEZ MA COLERE

Nous travaillons actuellement à un spectacle pluri-disciplinaire. Mon poème « Femmes Afghanes » fera partie des thèmes abordées avec une musique composée et dansée par notre troupe…

Aujourd'hui je vous propose un texte qui interpelle. Mon amie peintre Carole AUBOURG et moi même en sommes les auteurs.

Merci de votre soutien.

Amitiés savoyardes.

 

Richard KELLER

 

P.S. Les parties en italique ont été écrites par Carole AUBOURG…les autres par moi-même.

 

ENTENDEZ MA COLERE

Je suis petite fille et je t’aime. Je suis petite fille et il m’aime.

Il me parle de fleurs et d’amour.

Je suis petite fille et j’ai peur. Il me donne un baiser.

Je suis petite fille effarouchée et je pleure. Il me caresse et

susurre à mon oreille.

Je suis petite fille et je tremble. Il promène sa main calleuse.

Je suis petite fille et je crie. Il me parle de confiance

et de pureté.

Je suis petite fille et j’étouffe. Il palpe ma chair innocente

Faux pères qui aimez trop vos filles ! 
faux hommes qui violez facile ! 
fausses mères qui ne protégez pas ! 
faux frères qui ne croyez pas ! 
fausses familles qui ne dénoncez pas ! 
faux voisins qui ne voyez pas ! 
faux amis qui n'entendez pas ! 
faux juges qui ne jugez pas 
Entendez ma colère ! 

Je suis petite fille et je souffre. Il pleure en me disant

qu’il m’aime.

Je suis petite fille impure. Il recommence chaque jour.

Je suis petite fille solitaire aux yeux qui crient. Il me veut

sur ses genoux, ses oreilles sont sourdes.

Je suis petite fille au cœur emplie de larmes. Il est installé

dans la vie, je suis sa chose.

Je suis petite fille abandonnée, je ne suis rien.

Il m’a dit : ose.

Entendez ma colère ! 
honte à vous ! 
petite fille salie , de ma vie absente , 
si seule , je sors du silence , 
entendez ma colère , honte à vous ! 
vous avez sacrifié le plus beau , le plus doux , 
l'enfance de l'humanité . 

Je suis petite fille au pas lourd. Il ôte mes vêtements.

Je suis petite fille au corps sale. Il m’emmène avec lui

sous la douche.

Je suis petite fille inerte sur sa couche. Il m’a ouvert

la bouche.

Je suis petite fille nue sur ce lit, je suis douleur muette.

Il est nu à mes côtés.

Je suis petite fille honteuse. Il m’accuse d’être une

mauvaise fille.

Faux pères qui aimez trop vos filles ! 
faux hommes qui violez facile ! 
fausses mères qui ne protégez pas ! 
faux frères qui ne croyez pas ! 
fausses familles qui ne dénoncez pas ! 
faux voisins qui ne voyez pas ! 
faux amis qui n'entendez pas ! 
faux juges qui ne jugez pas 
Entendez ma colère ! 

Petite fille le miroir m’a salit, mon regard fuit. Il joue,

je suis poupée.

Petite fille j’ai quinze ans. Il aime mon corps qui change.

Petite fille j’ai vingt ans, le soleil brûle mes yeux, le froid

glace mes veines. Il me force encore et toujours. Petite fille

j’ai trente ans, petite fille j’ai des enfants.

Petite fille j’ai quarante ans de tourments. Il est plus fort

que moi l’incestueux.

Petite fille j’ai craquée. Eux, l’inceste a fermé leurs paupières,

c’est un mot tabou.

Petite fille je veux clore les miennes à jamais. M’évader de ce

carcan. Petite fille j’abandonne, je dérive.

Petite fille l’arc-en-ciel a quitté mes rivages,

je ne sais plus dire papa…

Entendez ma colère ! 
honte à vous ! 
petite fille salie , de ma vie absente , 
si seule , je sors du silence , 
entendez ma colère , honte à vous ! 
vous avez sacrifié le plus beau , le plus doux , 
l'enfance de l'humanité . 
Petites filles d'hier et d'aujourd'hui 
osez enfin ce cri 
oubliez honte et terreur 
quittez vos habits de peur 
osez dire l'insoutenable 
dévoilez l'impardonnable 
et enfin vivez votre vie ! 

Posté par richtoo à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2011

WWW.LITTERATUREAUDIO.COM (SUITE)

La belle aventure continue. Après « Hoï An » et « Femmes Afghanes », quatre nouveaux poèmes sont disponibles à l’écoute et au téléchargement gratuit. Je remercie mes deux récitantes qui ont su,  chacune à sa manière donner à mes textes vie et sensibilité.  Bravo Carole et Cocotte.

Sans titre 1

Voici le lien pour « Le Passant de Saint-Michel :

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/keller-richard-le-passant-de-saint-michel-poeme.html

 

Sans titre 2

Voici le lien pour « Si j’étais Poète » :

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/keller-richard-si-jetais-poete.html

 

Sans titre 3

Voici le lien pour « Artistes » :

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/keller-richard-artistes-poeme.html

 

Sans titre 4

Voici le lien pour « L’Amitié » :

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/keller-richard-lamitie-poeme.html

 

Sans titre 5

Voici le lien pour « La Rumeur »   mise  en ligne programmée le  04/09/11  18 h 00

 http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/keller-richard-la-rumeur-poeme.html

 

Sans titre 6

Voici le lien pour « Sur l’Autre Versant » mise en ligne programmée le  07/09/11  18h 00

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/keller-richard…-versant-poeme.html

 

Sans titre 7

Voici le lien pour « Le Choix des Armes » mise en ligne programmée le  12/09/11  18 h 00

 http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/keller-richard…es-armes-poeme.html

 

Sans titre 8

 

 

Voici le lien pour « Les Chevaux Modernes » mise en ligne programmée le  16/09/11  18 h 00

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/keller-richard…modernes-poeme.html

 

Posté par richtoo à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2011

WWW.LITTERATUREAUDIO.COM

Moins présent sur le blog, j'ai le plaisir de vous communiquer un résumé de mes activités. Mes écrits sont désormais disponibles gratuitement sur l'excellent site : www.litteratureaudio.com. Avec plus de 5000 visiteurs uniques par jour, ce site est une référence.

Excellent dis-je! Oui car hormis les élucubrations de votre serviteur, plus de 2000 ouvrages sont à votre disposition sans aucun frais, GRATUITEMENT ET EN TOUTE LEGALITE...La plupart des grands auteurs de la littérature française et mondiale sont enregistrés par des donneurs de voix bénévoles. La qualité du travail fourni vous surprendra.

Voici donc mes ouvrages enregistrés. La majorité est lu par moi-même. Les exceptions concernent mes poèmes récités par des voix féminimes qui ont su apporter plus de tendresse, de sentiment et de vie que je n'en n'aurai été capable. Je pense tout particulièrement à mes amies Carole et Cocotte. J'ai aussi réalisé l'enregistrement d'une nouvelle de Natacha Dugas "Le Chêne", le sujet me parlait tellement que j'ai proposé ma voix pour restituer ses mots. J'ai aussi participé modestement à deux projets collectifs : "L'Avare de Molière" et "François le bossu de la Comtesse de Ségur".

Un lien vous permettra, si le coeur vous en dit de retrouver facilement tous ces enregistrements.

Avec mes amitiés les plus sincères.

femmesafghanes

Lien vers le poème "Femmes Afghanes" lu par Cocotte

 

hoian

Lien vers le poème "Hoï An" lu par Carole Bassani-Adibzadeh

 

une_fleur

Lien vers les ouvrages lus par Richard KELLER

 

chatperche

Lien vers les ouvrages lus par Richard KELLER

 

huitiemesoleil

Lien vers les ouvrages lus par Richard KELLER

 

deuxbouts

Lien vers les ouvrages lus par Richard KELLER

 

lechene

Lien vers les ouvrages lus par Richard KELLER

 

lejeu

Lien vers les ouvrages lus par Richard KELLER

 

segur

 

Lien vers les ouvrages lus par Richard KELLER

 

 

 

avare

Lien vers les ouvrages lus par Richard KELLER

 

Posté par richtoo à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2011

Sécheresse nucléaire

Sécheresse nucléaire

 

Sec je suis brin d’herbe

Poussière est ma terre

Sèche la nourricière

Abandonné j’étais brin d’herbe

La où mes souvenirs s’égrènent

Le vent mauvais le vent chagrin

S’emporte au loin sème la faim

S’emporte au loin laisse la peine

Le sol est devenu rides

L’homme cet immature

 Se meurt avec la nature

Son jouet est aride

Où sont amis et  frères

Qui peuplaient les prairies

Aujourd’hui  l’homme prie

Pour sauver cette terre

Sec j’étais brin d’herbe

Poussière est mon destin

Adieu  rosées du matin

L’horizon est imberbe

 

 

 

                                  Domessin le 23 mai 2011

Posté par richtoo à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2011

http://www.litteratureaudio.com/livres-audio-gratuits-mp3/tag/richard-keller-auteur

Plus de 10 000 audio lecteurs pour « Le Huitième Soleil », que dire ?

Tout d’abord un MERCI majuscule, la preuve qu’une autre forme d’expression littéraire existe à  condition de proposer une histoire intéressante

A ce jour le petit dernier mis en ligne « Chat perché » est bien parti pour vivre une belle aventure sur http://www.litteratureaudio.com/livres-audio-gratuits-mp3/tag/richard-keller-auteur

Bientôt 4 000 audio lecteurs …

Je répète que les ouvrages sont à votre disposition à l’écoute ou en téléchargement en MP3   G R A T U I T E M E N T…qu’on se le dise !!!

Posté par richtoo à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2011

L'HOMME DE KABOUL de Cédric BANNEL

 

 

 

 

 

 

 

 

homme_kaboul

L’Afghanistan, un pays, une terre ou le citoyen lambda n’appréhende pas les enjeux de la présence occidentale. Près de quatre cents pages plus tard « L’Homme de Kaboul » m’a ouvert les yeux sur les turpitudes de ce monde. Une écriture fluide et nerveuse à la fois m’a emmené dans ces contrées lointaines. Sous forme de roman, Cédric Bannel nous montre ce qu’est la réalité de certains conflits qui agitent la planète. Des personnages attachants, une documentation et une excellente connaissance du terrain font de cette histoire un livre qui interroge. Oui au travers d’Oussama (prénom oh combien célèbre) et de ses collaborateurs, nous pénétrons dans les arcanes de la police afghane. Nous sommes atterrés et souvent surpris par les dégâts engendrés par la cupidité, la bassesse et le pouvoir. Ici le cocktail épouse la rudesse du sol, le poids des traditions et de l’obscurantisme. Ce curieux mélange nous fait approcher au plus près la géopolitique qui secoue cette région. Des intérêts et des enjeux font s’affronter des officines paramilitaires sous couvert de sécurité. Et au milieu de ce marigot nauséabond, un peuple qui souffre, un peuple déchiré, démembré, ou les femmes sont les premières victimes de mentalités moyenâgeuses.  Corruption et religion cohabitent harmonieusement sous le regard bienveillant du pouvoir en place.

Bref un livre choc, sur un sujet plus près de nous qu’il n’y parait. Cédric Bannel a réussi le tour de force de me faire aimer ses héros, de me donner envie de connaître davantage cette culture et son histoire.

 

Parution le 3 mars 2011

 

Je ne peux terminer ce petit billet sans y joindre ce texte que j’ai écris en mai 2001 :

 « Femmes Afghanes »

Fléau et honte de cette humanité

Avec vain prétexte de fanatisme

Croyances révolues obscurantisme

Souffrances drapées uniformité 

Cœurs et chairs femmes afghanes

Désir et beauté ont fuis vos visages

Désespérance encrée à vos rivages

Qu’ont-ils fait belles persanes  

Perdues couleurs du raffinement

L’art a quitté son berceau oriental

Destruction et néant en délire total

Pourquoi ce tortueux cheminement

Elles ont laissé leurs beaux effets

Pour vivre nues derrière les grilles

Leurs âmes tristes sont en vrilles

L’intégrisme assène ses méfaits 

Ils revivent des passés médiévaux

Fragiles et fortes dans leur camisole

Qui du monde par contrainte isole

Elles rêvent au galop des chevaux 

En songe loin elles se profilent

Fuyant et jetant leurs détresses

Telle Ariane dans leur forteresse

De l’écheveau elles suivent le fil 

Luttant habilement contre l’ignorance

Avec certitude passion et flamme

Le courage est la vertu de ces femmes

Puisant en solitude force et résistance

Derrière leur dur grillage de barbelé

Elles pensent à la soie et la dentelle

Pour redevenir enfin belles et telles

Beautés maquillées aux fleurs de lait 

Belles Persanes aux doigts de fées

Où sont vos chefs d’œuvres en lacis

Paysannes dans la fraicheur des oasis

Oublierez-vous un jour leurs méfaits 

Vous êtes la création et l’énergie

Ils sont les geôliers de leur prison

Vous êtes gardiennes de la raison

Ils sont la nuit la fin de la bougie

Votre guerre s’appelle la vraie vie

L’espoir guide et éclaire votre regard

Vous l’abordez sereinement sans fard

En construisant peu à peu vos envies

Esclaves des fous femmes afghanes 

Ah non seulement des prisonnières

Malgré l’habit droites fières et altières

Comme vos mères  belles persanes  

Avec l’appui de chaque cœur qui bat 

 Femmes avec vos corps et vos mains 

Vous façonnerez et construirez demain

Lumière et liberté sont votre combat

 

Posté par richtoo à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2011

LE JEU sur WWW.LITTERATUREAUDIO.COM

A CONSOMMER SANS MODERATION C'EST GRATUIT

KELLER, Richard – Le Jeu

Donneur de voix : Richard Keller | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Paul Delaroche - La jeune martyre 1855

« Je me rappelle le vent du soir s’engouffrant sur les quais de la gare. Je fixe longuement sa démarche chaloupée, ses hanches qui ondulent au gré de ses pas. J’ai pris un ticket aller-retour, j’ai payé cash avec des billets neufs. Je règle avec des coupures propres, non froissées. Je reviens toujours dans la nuit, je préfère, l’absence est plus courte. Je me suis fait une promesse : j’arrêterai mes voyages au solstice d’été. J’aime beaucoup les symboles, il y a des mots qui interpellent, mes favoris sont : équinoxe, parabole, ellipse et bien entendu solstice. Ils véhiculent de la poésie et du mystère. »


 

Posté par richtoo à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2010

ADIEU 2010 ...BONJOUR 2011...

 

bonne_ann_e2011

 

 

Comme vous l’avez constaté  si vous venez fréquemment me faire l’amitié d’une petite visite sur mon blog, je ne me suis pas exprimé beaucoup ici cette année. Les raisons sont multiples, avec au premier rang le besoin de prendre du recul par rapport à mon activité littéraire intense de ces cinq dernières années.

Cette année 2010, riche en péripéties, aura vu la fermeture de la maison d’édition éditant mon roman « Une Fleur dans un Champ d’Herbes ». Ce qui fait qu’à ce jour mes quatre premiers romans sont libres de droits. Le cinquième : « Les Orages Maléfiques » poursuit son bonhomme de chemin aux éditions Volpilière  http://www.editionsvolpiliere.com/boutique/romans/9-les-orages.html (excellente petite maison).

Un projet de salon du livre de l’Avant-Pays Savoyard n’ayant pas trouvé de volonté affirmée de la part de nos interlocuteurs, nous avons donc décidé de ne pas donner suite à cette ambition. C’est d’autant plus regrettable que  la demande culturelle est forte dans notre petit coin de paradis.

Les flammes de la passion ne s’éteignent pas face à l’orage, les braises couvent sous la cendre, et le feu sacré se ranime à la première brise. Aussi j’ai eu le plaisir de proposer ma voix et mes ouvrages sur le site www.litteratureaudio.com où plus de 1500 ouvrages sont répertoriés. Cette aventure est une réussite et une joie. A ce jour « Les deux bouts de la corde » et « Le Huitième Soleil » sont disponibles à l’écoute et au téléchargement en MP3, cela gratuitement. Plus de 4000 audio lecteurs pour le premier roman et presque 8000 pour le second. De plus :L’institut pour le développement de la qualité dans l’instruction publique” (Institut zur Qualitätsentwicklung im Bildungswesen (IQB), Berlin) m’a sollicité pour insérer mon enregistrement audio du roman « Les Deux Bouts de la Corde » dans une brochure pour les étudiants de niveau Baccalauréat. Après accord de ma part ce projet verra le jour en 2012. J’ai aussi enregistré une nouvelle de Natacha Dugas : « Le Chêne » et mon roman « Chat Perché » sera en ligne en cette fin d’année le 23 décembre à 08 h 00, le père Noël est sympathique en cette fin d’année.

J’ajouterai aux vœux traditionnels, celui de la lecture…Quel que soit le genre ou le support( traditionnel, audio ou numérique) : LISEZ, LISEZ et LISEZ encore, c’est une formidable fenêtre vers d’autres horizons… 

Bonnes fêtes à tous et à bientôt. 

 

 

Posté par richtoo à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »